24.08.2022

The Global Burden of Kidney Disease

women

Écrit par Justyna Wiraszka 

Temps de lecture : 4 minutes

Les maladies non transmissibles font partie des dix plus grandes menaces pour la santé humaine, selon l'Organisation mondiale de la santé. Plus de 70 % de tous les décès dans le monde seraient causés par des maladies non transmissibles comme le cancer ou les maladies cardiaques. La maladie rénale chronique (MRC) est l'une de ces afflictions, qui peut être causée par des conditions médicales courantes comme le diabète ou l'hypertension.

Dans ce blog, nous allons approfondir les effets de la maladie rénale chronique, ses causes et la façon dont elle affecte la santé mondiale.

Diagnostic de la MRC

Les taux de cystatine C dans le sang peuvent aider à détecter une MRC. Ils sont utilisés pour estimer le taux de filtration glomérulaire (DFGe), qui évalue la capacité des reins à filtrer le sang. 

Filtrer le sang est l'une des fonctions les plus importantes des reins, car ils éliminent les substances qui sont soit nocives, soit inutiles à l'organisme, comme les toxines, l'excès de sel et d'autres déchets, tout en conservant celles qui sont utiles à l'organisme. De plus, les reins agissent comme des régulateurs, responsables du maintien d'un environnement équilibré à l'intérieur du corps, ce qu'on appelle l'homéostasie, dont nous avons besoin pour rester en bonne santé. 

 

L'effet de la MRC sur la santé globale

Comme nous pouvons le voir, la fonction rénale est essentielle au fonctionnement du corps humain, et pourtant l'insuffisance rénale chronique touche une grande partie de notre population. Dans le monde, environ 850 millions de personnes sont touchées par une forme de maladie rénale. On estime que 11 % de la population humaine, soit 1 personne sur 10, souffre d'une maladie rénale chronique.

CKD

 

Facteurs de risque de la maladie rénale chronique

La maladie rénale chronique peut être causée par de nombreux facteurs différents, comme des problèmes de santé et des choix de mode de vie, dont beaucoup sont très courants. Les facteurs de risque qui peuvent affecter la fonction rénale sont les suivants :

  • Diabète de type 1 et 2 : Environ 1 adulte sur 3 atteint de diabète développe une MRC. Selon les centres de contrôle et de prévention des maladies, l'hyperglycémie peut endommager les reins au fil du temps, ce qui signifie qu'ils peuvent cesser de filtrer le sang aussi bien qu'ils le devraient, ce qui peut entraîner une maladie rénale chronique. 
  • Pression artérielle élevée (hypertension) : Selon l'Institut national du diabète et des maladies digestives et rénales, l'hypertension peut resserrer et rétrécir les vaisseaux sanguins, ce qui finit par les endommager et les affaiblir dans tout le corps, y compris les reins. Si les vaisseaux sanguins des reins sont endommagés, ils peuvent ne plus fonctionner correctement. Cela signifie qu'ils ne sont pas en mesure d'éliminer tous les déchets et le liquide supplémentaire du corps, ce qui peut augmenter encore plus la pression artérielle, créant un cycle dangereux et causant plus de dommages, pour finalement aboutir à une insuffisance rénale.
  • Antécédents familiaux d'insuffisance rénale : Le diabète et l'hypertension artérielle sont les causes les plus courantes des maladies rénales. Selon le American Kidney Fund, ces deux maladies sont souvent présentes dans les familles. On peut être à risque pour ces maladies si un parent proche (parent, grand-parent ou frère ou sœur) a été diagnostiqué avec l'une d’elle ou les deux. De plus, un ensemble diversifié de maladies rénales causées par des troubles génétiques, comme la polykystose rénale, peuvent être héritées.
  • L'âge avancé : À mesure que les gens vieillissent, leurs reins aussi. Bien que les maladies rénales puissent se développer à tout âge, les personnes de plus de 60 ans sont plus susceptibles de les développer. 
  • Obésité : L'obésité augmente le risque de diabète et d'hypertension artérielle, les causes les plus courantes des maladies rénales. Même si ne souffrant pas de diabète ou d'hypertension artérielle, l'obésité elle-même peut entraîner le développement d'une maladie rénale et accélérer sa progression. Le poids supplémentaire affecte les reins en leur imposant un travail supplémentaire pour filtrer les déchets. Au fil du temps, la pression supplémentaire sur les reins peut entraîner un risque accru de maladie rénale. 
  • Fumer : Fumer peut affecter l'efficacité des médicaments utilisés pour traiter l'hypertension artérielle. Fumer ralentit le flux sanguin vers des organes importants comme les reins et peut aggraver les maladies rénales.
  • Utilisation à long terme d'AINS : Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l'ibuprofène, ont été associés à des lésions rénales aiguës dans la population générale et à la progression de la maladie chez les personnes atteintes de MRC. 

Compte tenu de ses nombreuses causes différentes, la maladie rénale chronique affecte la santé de nombreuses personnes dans le monde. De nombreux rapports considèrent la MRC comme un lourd fardeau pour la santé mondiale. 

La sensibilisation à la maladie rénale chronique et un moyen de la prévenir est considéré comme l'un des problèmes les plus urgents de la santé humaine dans le monde d'aujourd'hui. Ce dont nous avons plus que jamais besoin, c'est de plus de possibilités de détecter une fonction rénale réduite.

 

C'est là que le Bloom Kidney Test s'avère utile.

Le Bloom Kidney Test est capable de mesurer le taux de cystatine C dans ton sang et de te fournir des résultats en 10 minutes. Sur la base des recherches effectuées par l'équipe médicale de Bloom et des directives de santé établies, la Bloom App peut t'aider à lire et à comprendre tes résultats de test. 

 

Tu aimerais en savoir plus ? Lis ce qui concerne le Bloom Kidney Test ici pour savoir s'il te convient. 

Es-tu prêt(e) pour un test ? Jette un coup d'œil à nos centres de test partenaire pour en trouver un près de chez toi. 

 

Références

Eknoyan, Garabed, Norbert Lameire, K. Eckardt, B. Kasiske, D. Wheeler, A. Levin, P. E. Stevens, R. W. Bilous, E. J. Lamb, and J. Coresh. “KDIGO 2012 Clinical Practice Guideline for the Evaluation and Management of Chronic Kidney Disease.” Kidney Int 3, no. 1 (2013): 5–14.

Eckardt KU, Coresh J, Devuyst O, et al. Evolving importance of kidney disease: from subspecialty to global health burden. Lancet. 2013;382(9887):158-169. doi:10.1016/S0140-6736(13)60439-0. Accessed August 22, 2022. 

Inker LA, Perrone RD.  Assessment of kidney function. UpToDate. https://www.uptodate.com/contents/assessment-of-kidney-function. Published 2021. Accessed January 19, 2022.

Feng, Jia-fu, Ling Qiu, Lin Zhang, Xue-mei Li, Yu-wei Yang, Ping Zeng, Xiu-zhi Guo, et al. “Multicenter Study of Creatinine- and/or Cystatin C-Based Equations for Estimation of Glomerular Filtration Rates in Chinese Patients with Chronic Kidney Disease.” PloS One 8, no. 3 (2013): e57240. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0057240.

Stevens, Lesley A., Josef Coresh, Christopher H. Schmid, Harold I. Feldman, Marc Froissart, John Kusek, Jerome Rossert, et al. “Estimating GFR Using Serum Cystatin C Alone and in Combination with Serum Creatinine: A Pooled Analysis of 3,418 Individuals with CKD.” American Journal of Kidney Diseases: The Official Journal of the National Kidney Foundation 51, no. 3 (March 2008): 395–406. https://doi.org/10.1053/j.ajkd.2007.11.018. 

Centers for Disease Control and Prevention. National Chronic Kidney Disease Fact Sheet. In: U.S. Department of Health and Human Services, ed. Atlanta, GA: Centers for Disease Control and Prevention,; 2017. Accessed: June 20, 2022. 

NHS England. Overview -Chronic kidney disease. 2019. https://www.nhs.uk/conditions/kidney-disease/. Accessed June 20, 2022.

National Kidney Foundation. Cystatin C. https://www.kidney.org/atoz/content/cystatinC. Accessed June 20, 2022.

Panier d'achat
Ton panier est vide.
Total

Taxe incluse et expédition calculés à la caisse.